En Suisse, il est possible de divorcer sans avocat


Services / jeudi, novembre 22nd, 2018

Depuis que le divorce à l’amiable a été promu en Suisse, les époux ne peuvent plus s’accuser de « tromperie ». Résultat, même si divorcer est toujours psychologiquement difficile, la grande majorité des Suisses qui divorcent le font par consentement mutuel. Cette formule signifie que, non seulement les conjoints n’ont plus besoin (ni le loisir) de s’attaquer à l’autre, mais qu’ils doivent trouver des terrains d’entente clairs et pratiques pour toutes les conséquences concrètes de leur séparation.

Pour ce faire, ils peuvent tout simplement se parler, bien sûr. Mais s’ils n’arrivent pas à s’entendre sur tel ou tel autre point, ils peuvent s’appuyer sur l’aide d’un médiateur. Ce dernier ne leur imposera rien, mais les poussera à trouver un accord raisonnable. Il arrive d’ailleurs que le juge impose une médiation pour aider les futurs divorcés à résoudre certains de leurs litiges. (Il peut même, si c’est dans l’intérêt de leurs enfants, leur imposer une thérapie pour qu’ils apprennent à mieux communiquer).

Remplir soi-même ses papiers ?

Que ce soit pour un divorce à Vaud ou ailleurs, on peut aussi préférer passer par un avocat
Source : www.divorce.ch

La formule du consentement mutuel permet aussi de divorcer en ligne, il est possible de le faire en passant par le site spécialisé https://divorce.ch/. En effet, que les époux s’appuient ou non sur un médiateur, il leur faut remplir une « convention de divorce suisse » pour divorcer à l’amiable. Divorce.ch les aide à remplir tous les papiers (dont la requête à destination du tribunal) et à rassembler toutes les pièces administratives exigées par la loi pour leur divorce. Et ce pour un coût modique : CHF 550,00 !